16/11/2022 – Le gouvernement lance le guichet unique des formalités des entreprises et le répertoire national des entreprises

Le gouvernement met en place le guichet unique des formalités des entreprises et le répertoire national des entreprises

Le gouvernement poursuit les mesures de simplification pour les entreprises en créant un guichet unique pour toutes leurs formalités et un registre unique pour enregistrer ces informations, conformément aux dispositions des articles 1 et 2 de la loi PACTE de mai 2019, présidé par Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique.

Ce guichet entièrement dématérialisé est déjà accessible via un site internet désormais utilisable sur www.formalites.entreprises.gouv.fr

Toutes les formalités de constitution, de modification, de cessation d’activité, ainsi que le dépôt des comptes annuels (pour les sociétés qui y sont assujetties) sont désormais disponibles sur ce site internet, géré par l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) pour le compte de l’Etat . L’utilisation de ce compteur est obligatoire à partir du 1er janvier 2023.

Le guichet unique permet à toutes les entreprises, quelle que soit leur forme juridique (entreprise individuelle, société, etc.), quel que soit leur secteur d’activité (artisanal, agricole, commercial, libéral), y compris les micro-entreprises, d’effectuer toutes leurs formalités en ligne le organismes, avec lesquels ils resteront en contact tout au long de leur vie (INSEE, organismes sociaux, organismes fiscaux, etc.), à savoir :

Ce site remplace au 1er janvier 2023 les 6 réseaux de Centres de Formalités des Entreprises (CFE) existant depuis les années 1980 et gérés par les réseaux consulaires (Chambres de Commerce et d’Industrie, Chambres d’Artisanat et d’Agriculture), les Registres, la DGFiP et l’URSSAF . Le guichet unique remplacera également les sites internet mis en place par certains CFE (lautoentrepreneur.fr, CFE-urssaf.fr et Infogreffe), qui ne seront plus utilisables à compter de cette date.

La création de ce site unique vise à faciliter les démarches jusqu’alors complexes des entreprises :

En fonction du type d’opération et de la formalité souhaitée, le guichet propose au demandeur un formulaire en ligne adapté précisant les données à fournir et les documents à transmettre sous forme numérique pour le traitement de la procédure.

La dématérialisation du processus permet également d’importantes économies de papier : Jusqu’à présent, 70% des formalités étaient encore remplies sur papier, ce qui nécessitait l’équivalent de 35 tonnes de papier par an.

Avec le guichet unique, chaque déclarant bénéficie d’un accompagnement complet, l’aidant à tout moment dans sa démarche. Cet accompagnement concerne aussi bien les aspects techniques (aide à l’utilisation du site) que réglementaires (aide au remplissage du formulaire).

Ce support entièrement gratuit est disponible :

Des ordinateurs sont également mis à disposition gratuitement dans les locaux des guichets uniques partenaires (réseaux consulaires notamment) pour les demandeurs ayant des difficultés d’accès aux technologies numériques. En plus de cette offre gratuite, le demandeur peut se voir proposer des services d’assistance soumis à des frais distincts, par ex. B. une consultation personnelle ou des services supplémentaires (par exemple l’accomplissement de ses formalités par un tiers) souhaite accomplir.

Registre national des entreprises

Une fois l’entreprise créée au guichet, ses références sont enregistrées dans un registre unique. Ce répertoire, également créé par la loi PACTE (article 2), remplacera le Registre National du Commerce et des Sociétés (RNCS), le Registre des Entreprises (RM) et le Registre du Patrimoine Agricole (RAA). Il intégrera également les données d’autres répertoires ou répertoires d’entreprises existants, tels que le répertoire SIRENE ou les registres du commerce et des sociétés, qui resteront accessibles. Ses données sont mises à disposition gratuitement. Sa gestion est également assurée par l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) pour le compte de l’Etat.

Ce nouveau site, accessible à l’adresse www.registre.entreprises.gouv.fr, sera le site de référence du gouvernement pour l’information sur les entreprises opérant sur le territoire national. Ses données sont mises à disposition gratuitement.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a déclaré : « La mise en place du guichet unique et du registre formel unique que j’ai souhaité inscrire dans la loi Pacte est une étape essentielle vers la simplification et la dématérialisation des démarches administratives pour entreprises et leurs relations avec l’administration. Tous les acteurs (chambres consulaires, services de l’Etat) sont mobilisés pour accompagner au mieux toutes les entreprises dans cette transition et dans leurs démarches au quotidien. Ce sont des actions concrètes comme celle-ci qui facilitent la vie des entreprises et les aident à se développer davantage. »

Olivia Grégoire, sous-ministre déléguée aux Petites et Moyennes Entreprises, au Commerce, à l’Artisanat et au Tourisme, a déclaré : « La simplification de l’environnement juridique et administratif des entreprises représente un enjeu croissant pour les TPE et PME, la complexité des démarches administratives étant souvent un frein. qui pèsent sur leur activité et freinent éventuellement leur développement. La mise en place du guichet unique des formalités et du répertoire des entreprises est une étape importante dans la politique de simplification et de modernisation menée par le gouvernement dans le cadre de la loi PACTE, en facilitant les démarches de création d’entreprise mais aussi les formalités de la forme la vie des entreprises »

Cabinet de Bruno Le Maire – 01 53 18 41 13 – presse.mineco@cabinets.finances.gouv.fr

Cabinet d’Olivia Grégoire – 01 53 18 46 23 – presse.mpme@cabinets.finances.gouv.fr

Comment savoir où en est mon dossier guichet entreprise ?

Qui dois-je contacter pour suivre mon dossier ? Une fois votre dossier validé, Guichet Entreprises le transmettra immédiatement au CFE compétent pour traitement. Une fois déposé, seul le CFE est responsable de votre dossier. La CFE est la seule agence habilitée à étudier le dossier.

Quand vais-je recevoir mon numéro Siret ? Voici les délais importants à respecter après l’enregistrement de votre entrée en activité : 8 à 15 jours : Vous recevrez votre numéro de Siret. 4 à 6 semaines : Vous recevrez votre avis d’affiliation à l’assurance sociale pour indépendants.

Comment savoir si le Kbis est prêt ?

Pour voir l’état d’avancement de votre dossier soumis au registre, sélectionnez d’abord le registre. Selon le registre, plusieurs critères de recherche vous seront proposés. Entrez ensuite soit le numéro de forfait qui vous a été communiqué, soit le nom ou le numéro d’identification RCS.

Pourquoi je n’ai toujours pas reçu mon Kbis ?

L’absence d’extrait KBIS peut être due à un oubli ou à un refus d’inscription au Registre du Commerce et des Sociétés. Cette immatriculation s’effectue directement au greffe du Tribunal de Commerce ou via un Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Qui transmet le Kbis ?

L’extrait K ou Kbis permet à un entrepreneur ou une société de justifier de son immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et de prouver son existence légale. Ce document peut être obtenu gratuitement en ligne auprès du directeur général.

Comment contacter guichet entreprise ?

par téléphone au 01 56 65 89 98, du lundi au vendredi de 9h à 18h ; par mail via le formulaire de contact (inpi.fr).

Comment savoir si on est inscrit au CFE ?

Le CFE vous délivrera un récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise (RDCE) portant la mention « En attente d’inscription » qui vous permettra d’effectuer les démarches en attendant le document confirmant l’inscription. Vous pouvez trouver votre responsable CFE sur le site Guichet-Entreprises.fr.

Comment fermer son entreprise sur Guichet entreprise ?

La cessation d’activité peut être déclarée en ligne via le site du Guichet Entreprises. Vous devez déposer votre demande de radiation au plus tard un mois après la fin de votre activité. Attention, ce service s’adresse uniquement aux personnes ayant opté pour le statut de micro-entrepreneur.

Qui contacter pour créer une Micro-entreprise ?

Un micro-entrepreneur (anciennement entrepreneur automobile) agit sous la forme juridique d’une entreprise individuelle. Pour commencer à travailler dans le cadre de ce dispositif, vous devez également vous inscrire auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) en charge de votre entreprise.

Qui peut m’aider à démarrer ma micro entreprise ? Chambre des Métiers Si vous souhaitez devenir artisan, les chambres régionales des métiers organisent régulièrement des journées d’information. Ils sont gratuits et permettent d’en savoir plus sur le programme micro-entrepreneur.

Où se renseigner pour faire une Micro-entreprise ?

L’acceptation du programme se fait par une simple déclaration en ligne sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr ou sur formalites.entreprises.gouv.fr. Il est également possible de déposer la déclaration auprès d’un Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Quelle est la première démarche à faire pour créer une Micro-entreprise ?

Tout d’abord, il faut remplir les formalités de la déclaration d’auto-entrepreneur en ligne. Pour déclarer votre activité sous le régime de la micro-entreprise, il vous suffit de remplir le formulaire prévu à cet effet accompagné d’une photocopie de votre carte d’identité.

Qui appeler pour renseignement Micro-entreprise ?

Pour contacter votre Urssaf par téléphone, composez le 3698 (service gratuit, appel payant).

Où se renseigner pour devenir Auto-entrepreneur ?

Le site procedure.inpi.fr devient le guichet unique pour toutes les démarches de déclaration de création, de modification et de cessation d’entreprise. Avec ce nouveau service, vous pouvez désormais vous occuper des formalités administratives liées à votre métier.

Comment se renseigner sur une Micro-entreprise ?

Quand et comment devez-vous déclarer votre micro-entreprise ?

  • toutes activités confondues, la déclaration se fait sur le portail auto-entrepreneur ou les sociétés du Guichet ;
  • pour une activité commerciale, vos démarches s’effectueront sur le site Infogreffe ;

Est-ce que l’Auto-entrepreneur paie la TVA ?

En principe, en tant que micro-entreprise, vous ne facturez pas de TVA, puisque vous bénéficiez du régime de la « franchise basée sur la TVA ». Vous ne déduisez donc aucune TVA. Vous devez alors indiquer sur vos factures : « TVA. sans objet, art.

Quelles sont les taxes à payer pour un entrepreneur automobile ?

Quand un Auto-entrepreneur paye la TVA ?

La TVA est payée en deux tranches, la première en juillet égale à 55 % de la TVA due, la seconde à 40 % en décembre. Toutefois, si la taxe sur les ventes due par l’indépendant est inférieure à 1 000 € par an, le paiement s’effectue en une seule fois lors de la déclaration annuelle.

Comment savoir si on est soumis à la TVA ?

Si une personne effectue de manière indépendante des opérations économiques telles que la vente de biens ou la prestation de services, elle est alors soumise à la TVA.

Quand Faut-il reverser la TVA ?

Le moment auquel vous devez rembourser la TVA facturée varie en fonction de la transaction. Cela peut être la date de livraison, la date d’encaissement du prix ou d’une partie du prix… Le remboursement de la TVA s’effectue au moyen de déclarations dématérialisées.

Quel seuil TVA Auto-entrepreneur ?

Pour rappel : Le micro-entrepreneur ne prélève aucune taxe sur les ventes jusqu’à certains niveaux de chiffre d’affaires : chiffre d’affaires de 85 800 € (valeur limite) et 94 300 € (valeur majorée) pour les biens à vendre ; 34 400 € (seuil bas) et 36 500 € (seuil haut) de recettes pour la prestation de services.

C’est quoi le seuil de TVA Auto-entrepreneur ?

Année d’origine : La franchise s’applique automatiquement si le seuil de 94 300 € ou 36 500 € n’est pas atteint (sans ajustement prorata temporis).

Quel chiffre d’affaire ne doit pas dépasser un Auto-entrepreneur ?

Vous êtes soumis à la règle de la micro-entreprise si votre chiffre d’affaires n’excède pas 72 600 €. De plus, vous passez à l’entreprise individuelle.

Est-ce que l’Auto-entrepreneur est soumis à la TVA ?

Les micro-entrepreneurs n’ont pas à déclarer la TVA car ils sont soumis au régime de la franchise TVA (sous réserve que leur chiffre d’affaires respecte les plafonds : pour en savoir plus sur les plafonds : cliquez ici).

Qui doit payer la TVA Auto-entrepreneur ?

Si l’entrepreneur automobile facture la TVA à ses clients, il est également tenu de la déclarer selon une certaine procédure et de la reverser à l’État. Bien que tout se fasse en ligne sur la page des impôts, les démarches dépendent du régime fiscal choisi pour l’indépendant.

Quand mettre la TVA Auto-entrepreneur ?

Si vous dépassez le plafond au prorata la première année, vous devez facturer la TVA à partir du 1er janvier de l’année suivante. En revanche, si vous dépassez la limite maximale (respectivement 34 400 € ou 85 800 €), vous devez facturer la TVA à partir du 1er jour du mois au cours duquel vous la dépassez.

Quels sont les inconvénients d’être Auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur ne convient pas à tous les projets de création d’entreprise en raison de ses inconvénients : chiffre d’affaires limité, pas de possibilité de déduire les charges, impossibilité de récupérer la TVA sur les achats et charges professionnelles, validation des trimestres de retrait en fonction des…

Où sont les limites d’un entrepreneur automobile ? Pour rappel : Le micro-entrepreneur ne prélève aucune taxe sur les ventes jusqu’à certains niveaux de chiffre d’affaires : chiffre d’affaires de 85 800 € (valeur limite) et 94 300 € (valeur majorée) pour les biens à vendre ; 34 400 € (seuil bas) et 36 500 € (seuil haut) de recettes pour la prestation de services.

Quels sont les avantages et les contraintes du statut d’Auto-entrepreneur ?

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur sont principalement liés à sa réglementation simplifiée. Les formalités administratives et de constitution réduites permettent à l’entrepreneur de se concentrer principalement sur son activité, sans être soumis aux contraintes normalement liées à la création d’entreprise.

Quels sont les avantages du statut d’Auto-entrepreneur ?

Les 7 avantages d’être indépendant

  • 1 – Gestion quotidienne simplifiée. …
  • 2 – La rapidité d’ouverture des formalités. …
  • 3 – Un possible cumul de statut. …
  • 4 – La franchise basée sur la TVA. …
  • 5 – Cotisations sociales réduites. …
  • 6 – Une meilleure visibilité de votre impôt sur le revenu. …
  • 7 – La possibilité de combiner des activités.

Est-ce que ça vaut le coup d’être Auto-entrepreneur ?

Vaut-il la peine d’être indépendant ? Le choix du régime de la micro-entreprise n’est pas bénéfique pour toutes les activités. En effet, il faut rappeler que le calcul simplifié des cotisations sociales (le « microsocial ») en pourcentage de votre chiffre d’affaires n’est pas toujours le plus rentable.

Est-ce intéressant d’être Auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur étant ouvert à tous les profils (étudiant, salarié, fonctionnaire, demandeur d’emploi, retraité et salarié-cadre), il intéresse particulièrement les personnes qui souhaitent conserver leur statut actuel tout en complétant leurs revenus.

Quel est le salaire moyen d’un Auto-entrepreneur ?

L’INSEE enquête régulièrement sur les revenus des entrepreneurs automobiles et selon une étude réalisée en 2019, le revenu moyen d’un entrepreneur automobile, que l’on pourrait assimiler à un salaire, est d’environ 590 euros par mois.

Quel est le coût pour fermer une société ?

150 € à 175 € pour la notification judiciaire de la conclusion de la liquidation. 13,93 € si le délai de liquidation est supérieur à un mois, à verser au Greffe.

Comment fermer une entreprise sans rien payer ? préparation du protocole final des processus de liquidation ; publication de l’avis de cessation d’activité de liquidation dans un magazine d’annonces légales ; Dépôt du dossier auprès de l’office, comprenant notamment la déclaration de suppression (formulaire M4).

Quel est le coût pour fermer une SARL ?

Rappelez-vous immédiatement que la fermeture d’une société à responsabilité limitée (SARL) dans le cadre d’une liquidation mutuelle coûte entre 600 € et 1200 €. Frais d’enregistrement, frais d’avis judiciaire de dissolution, frais d’inscription à l’administration fiscale, dépôt du dossier au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Comment fermer une SARL sans frais ?

Il n’existe pas de fermeture gratuite d’une GmbH, même si elle n’a pas de dettes. Lorsqu’une société est dissoute, après que toutes les dettes ont été réglées, les actionnaires partagent soit une prime, soit une perte de liquidation.

Quel est le coût pour fermer une société ?

150 € à 175 € pour le constat judiciaire de la clôture de la liquidation. 13,93 € à verser au cabinet d’avocats si la liquidation dure plus d’un mois.

Comment fermer une société rapidement ?

Pour fermer votre entreprise, vous devez d’abord décider de la dissoudre par anticipation et nommer un administrateur judiciaire. Ensuite, les procédures de liquidation doivent être complétées. Ils entraînent la scission et la fermeture définitive de votre société (radiation du registre du commerce et du commerce).

Quel est le coût pour fermer une société ?

150 € à 175 € pour le constat judiciaire de la clôture de la liquidation. 13,93 € à verser au cabinet d’avocats si la liquidation dure plus d’un mois.

Comment fermer une entreprise sans la liquider ?

Certaines sociétés peuvent être dissoutes sans passer par le processus de liquidation. Il s’agit de sociétés unipersonnelles (EURL, SASU). Afin de procéder à la dissolution sans liquidation, les actifs de la société en question doivent être repris par une autre société.

Est-ce payant de fermer son entreprise ?

Vous devez remplir le formulaire P4 en double exemplaire. Vous devez les adresser au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce dont vous dépendez. Cette formalité est gratuite.

Laisser un commentaire