Aide à la création d’entreprise

En dix-huit ans, 900 utilisateurs sont passés par la pépinière d’entreprises et cinq cent soixante-cinq personnes ont créé leur propre entreprise.

L’incubateur d’entreprises permet aux futurs entrepreneurs de finaliser leur projet. Et pour Pascal Vergnaud, président de l’Association pour l’économie solidaire (PES 45), qui soutient la pépinière d’entreprises basée au Pôle emploi La Source, l’objectif est précis : « Nous sommes toujours sur la même ligne, c’est-à-dire permettre personnes à créer leur propre entreprise sans prendre de risque, en s’appuyant sur une pépinière d’entreprises mais en conservant ses droits dans Pôle Emploi, par exemple. »

L’objectif de ces futurs et potentiels entrepreneurs est de se concentrer exclusivement sur leur trafic. « On s’occupe des factures, des fiches de paie. Ils doivent pouvoir vivre de leur activité professionnelle d’entrepreneur et faire de ce travail une habitude. C’est le rôle premier des incubateurs, et nous les accompagnons en ce sens », explique le président. Cependant, le comité d’admission n’accepte que les candidats au sein de la pépinière d’entreprises qui ont un projet solide, « pas une simple idée ».

« Certains candidats considèrent que cette activité ne leur permet pas, après quelques mois d’expérience, de réaliser du chiffre d’affaires et nous leur conseillons de revenir au statut de salarié », insiste Pascal Vergnaud.

A cet effet, tous les quinze jours, chaque entrepreneur rencontre son conseiller pour faire le point sur ses obligations. « Nous leur fournissons les outils pour commercialiser leur idée, mais nous veillons également à ce que leur entreprise soit gérée dans des locaux appropriés. Pour ce faire, nous sommes également présents lors d’événements comme le marché d’Orléans. »

Au total, 83% des soixante-quinze personnes actuellement accompagnées par l’incubateur sont des femmes, la plupart en reconversion professionnelle, et toutes ont au moins bac +4.

Laisser un commentaire