Ces trentenaires devenus professeurs de yoga : miroir des alouettes ?

Publié

Il y a 4 heures, mis à jour il y a 3 heures

La crise sanitaire a fait exploser la pratique du yoga en France et, de fait, la demande de professeurs correctement formés. Ça tombe bien : de nombreux adeptes de la génération Y veulent tout plaquer pour enseigner cette pratique millénaire. Mais attention à ne pas trop idéaliser ce métier moderne.

En vidéo, Ashtanga, nidra, vinyasa, petit précis de yoga

Un métier qui fait rêver

« Le yoga est un long et merveilleux cheminement qui a changé ma vie intérieure, ma relation aux autres, ma vision du monde. C’est un trésor que je veux chérir. » Julie Riols, 30 ans, a grandi dans le Tarn. Lassée de son travail de chargée de clientèle dans une banque, elle décide de tout quitter et s’envole pour l’Australie, où elle découvre le surf et la méditation. Puis elle a posé ses valises au Costa Rica, puis au Mexique, où a eu lieu le premier entraînement. « La crise sanitaire m’a créé beaucoup d’anxiété et la pratique quotidienne du yoga m’a aidée à me détacher de ces pensées négatives. C’est une connexion de plus en plus forte entre mon corps et mon esprit qui m’a amené à intensifier ma pratique et ma pratique : une retraite Vipassana silencieuse de dix jours, 200 heures de formation suivies de trois mois dans une école pour étudier les fondements et la philosophie du yoga. .. Et, enfin, l’appel de mon cœur vers l’Inde, la dernière étape de mon voyage. »

Ce voyage spirituel intense…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste encore 89% à découvrir.

L’abonnement est gratuit. N’hésitez pas à vérifier.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?

Laisser un commentaire