Comment limiter les effets de la hausse des primes d’assurance habitation ?

Suite à l’augmentation du coût des matériaux de construction, les primes d’assurance habitation seront revues à la hausse à partir de janvier 2023. Que pouvez-vous faire ?

Ces derniers mois, le conflit en Ukraine et l’inflation qui en a résulté ont eu un impact sur de nombreux secteurs : énergie, alimentation, construction… Il en va de même pour la prime d’assurance habitation, également appelée assurance incendie, qui connaîtra une augmentation de près de 11 %. % à partir de janvier. 2023. Comment expliquer cette augmentation et limiter ses effets ?…

Ces derniers mois, le conflit en Ukraine et l’inflation qui en a résulté ont eu un impact sur de nombreux secteurs : énergie, alimentation, construction… Il en va de même pour la prime d’assurance habitation, aussi appelée assurance habitation l’incendie, qui va connaître une augmentation de près de 11 % depuis janvier. 2023. Comment expliquez-vous cette augmentation et pouvez-vous en limiter les effets ?Tout d’abord, l’assureur se pose de nombreuses questions par rapport à la maison pour connaître sa taille et sa valeur. C’est donc cette grille d’évaluation qui vous permettra de calculer le montant de la prime et de l’adapter aux caractéristiques du logement. Outre la valeur de l’immeuble, la compagnie d’assurance s’intéresse également aux risques à couvrir : risque de tempête par exemple ou d’inondation. Enfin, l’évolution des prix de la construction aura également un impact sur la prime d’assurance habitation. C’est ce qu’on appelle l’indice ABEX. Ces prix sont déterminés par le prix des matériaux de construction (commodities) d’une part, et par les salaires des ouvriers du bâtiment d’autre part. L’augmentation des primes d’assurance habitation s’explique de deux façons. Premièrement, comme expliqué juste avant, ces primes sont indexées chaque année sur la base de l’indice ABEX. Celui-ci, calculé deux fois par an en mai et novembre, était de 1004 à fin novembre 2022, contre 906 en novembre 2021, soit une croissance annuelle de 10,8%. Si une telle majoration entre en vigueur à partir de janvier 2023, la plupart des assureurs ne l’appliqueront qu’une fois par an, à la date anniversaire du contrat d’assurance. Ainsi, chaque propriétaire peut espérer une majoration d’au moins 10,8% sur son futur contrat d’assurance. Deuxièmement, certains assureurs appliquent une hausse de prix pour être rentables. Ainsi, en cas de sinistre, une compagnie d’assurance peut augmenter la prime afin de maintenir l’équilibre entre le montant de cette prime et l’indemnité condoléances à la famille endeuillée. Par exemple, un client assuré pour 500 euros pourrait théoriquement présenter un sinistre dont le coût serait de 600 euros, soit une perte de 100 euros pour l’assureur. Dans le même temps, l’assureur est dépendant d’autres frais annexes qui peuvent influencer le montant des primes de ses clients.Si votre prime est indexée : le calcul de l’indice ABEX n’influencera les primes qu’à partir de janvier 2023. Et a priori, les assureurs ne modifient pas un contrat en cours et s’attendent à ce que son renouvellement transmette cette augmentation de près de 11 %. Il est donc toujours temps de changer d’assureur ou de modifier les termes de votre contrat pour le revoir à la baisse. Vous pouvez donc bénéficier d’un nouveau contrat valable un an et toujours basé sur le précédent indice ABEX, c’est-à-dire celui de mai 2022. Mais attention, « puisque l’indice ABEX est appliqué dans presque tous les contrats du logement, vous n’ « Vous n’avez pas beaucoup de latitude pour réagir », prévient l’association de défense des consommateurs Test Achats. Si vous ne pouvez pas vous opposer à cette indexation, vous pouvez résilier votre contrat, à condition de respecter un délai de préavis de trois mois avant l’expiration du contrat. Une lettre recommandée est alors souvent demandée.Si votre prime est indexée ET augmentée : si votre compagnie d’assurance décide d’augmenter ses tarifs, vous avez plus de latitude pour modifier votre contrat ou changer d’assureur.En effet, toute augmentation des tarifs représente un changement unilatéral de conditions d’assurance « L’assuré a, dans ce cas, le droit de résilier son contrat et de s’assurer ailleurs », a Achats tests. Le délai de préavis sera alors plus court : un mois avant l’expiration du contrat. N’oubliez pas d’envoyer une lettre recommandée, tous les assureurs n’ont pas les mêmes tarifs ni les mêmes avec dictions N’hésitez pas à comparer régulièrement les offres disponibles sur le marché. Il existe des comparateurs en ligne capables de vous guider.Si vous n’avez pas touché à votre prime d’assurance, le contrat se renouvelle souvent automatiquement. Cependant, une situation familiale n’est jamais gravée dans le marbre. En cas de déménagement, travaux de rénovation ou d’agrandissement, achat de biens à ajouter à la prime d’assurance… Il est bon de revoir votre contrat en fonction de vos besoins. En effet, en plus de l’assurance habitation qui couvre les dommages à l’immeuble, il existe une assurance contenu à ajouter à votre contrat pour protéger les objets et le mobilier du logement. Surtout le four, l’ordinateur, la télé, les vêtements…

Laisser un commentaire