Créer une entreprise en franchise : les grandes étapes – Créer une entreprise – BeaBoss.fr

Ouvrir une franchise peut être un bon moyen de se lancer dans l’entrepreneuriat. La franchise permet de mener à bien un projet de création ou de reprise d’entreprise en étant suivi tout au long du développement. Comment créer une franchise et quelles sont les étapes les plus importantes à connaître ?

La franchise est une forme spécifique de coopération entre deux entités juridiquement indépendantes, le franchiseur et le franchisé. Il est important de bien comprendre le fonctionnement d’une franchise, les avantages et les inconvénients de ce modèle avant de s’y engager.

Choisir le réseau

Si vous pensez que la franchise est un modèle qui vous convient, la première étape consiste à choisir le réseau de franchise qui vous convient. Il existe de nombreuses marques de franchise. Ils n’ont pas tous la même façon de travailler, le même âge, les mêmes valeurs. Le secteur d’activité, le nombre de franchisés déjà établis, les données financières sont parmi d’autres critères importants à étudier attentivement afin de faire un choix éclairé.

Le code d’éthique de la franchise énonce quatre éléments de ce que devrait être un « bon signe ». Cela doit :

– a démontré le succès de son concept dans une première unité pilote,

– avoir des connaissances « secrètes, significatives et identifiées »,

– assurer la formation et l’assistance de ses franchisés,

– être propriétaire des marques et enseignes de rallye qu’il utilise.

Afin de bien choisir, il est recommandé de rencontrer plusieurs franchisés en place pour échanger objectivement sur leur quotidien et l’accompagnement du gestionnaire du réseau.

Signer le contrat

Le contrat de franchise est un document important qui vous lie à votre franchiseur. Cependant, avant de signer ce précieux document, il est important de connaître quelques informations importantes sur le règlement de la franchise. La franchise n’est pas régie par un texte de loi spécifique, mais elle est régie par un article du Code de commerce (L.330-3), appelé « Loi Doubin ».

Ainsi, avant même que vous ne parliez du contrat, le franchiseur doit d’abord vous remettre un DIP – Document d’information précontractuel – qui sert à vous informer sur le concept et le réseau. Il doit vous être remis au moins 20 jours avant la signature du contrat, pour vous laisser le temps de la réflexion.

Les enseignes peuvent être encadrées par différents types de contrats. Tous ne proposent pas un contrat de franchise indépendant. Certains proposent la licence de marque, la concession, la commission d’affiliation… Le contenu d’un contrat de franchise en lui-même n’est pas réglementé. Il peut varier d’une marque à l’autre, mais il comporte des éléments récurrents :

Trouver son emplacement

Trouver l’emplacement est la prochaine étape. C’est un élément fondamental du projet, sauf dans certaines activités, notamment le conseil, où l’on peut travailler à domicile.

Le franchiseur doit vous aider dans cette démarche, mais ne fera pas les démarches à votre place. Il faut contacter les agents immobiliers, visiter les lieux, repérer les locaux qui deviennent vacants… C’est une phase qui peut être très exigeante. Le franchiseur vous indique généralement les caractéristiques des locaux :

Vient ensuite la question des travaux et de la décoration.

Obtenir son financement

Le financement de la franchise est souvent la question la plus délicate du projet. Elle intervient bien avant la signature, dès la phase d’analyse des paramètres financiers de la franchise :

La phase de demande de financement commence par l’évaluation de votre contribution personnelle. Les fonds que vous pouvez collecter suffisent rarement à couvrir la totalité de l’investissement initial. Il est donc nécessaire de recourir à des financements externes, qui peuvent être de plusieurs types :

La façon dont vous présentez votre cas de collecte de fonds est importante. Les banques sont en alerte alors qu’elles tentent de limiter la prise de risque. Vous devez soigner votre business plan et vos prévisions, et prévoir un niveau d’apport personnel suffisant, autour de 30% de l’investissement.

A ce stade, votre franchiseur ne peut en principe pas intervenir directement. En revanche, il peut vous orienter vers des contacts d’experts indépendants en financement, création d’entreprise ou comptables connaissant déjà bien la marque. De plus, il est important de bien préparer vos entretiens afin de paraître convaincant sur votre projet, votre expérience et votre motivation, et la force de la marque.

Se former et lancer son activité

Une fois que tout est prêt et que les papiers sont remplis, votre vie de franchisé peut commencer. Encore une fois, vous ne serez pas seul. Pour lancer sa franchise et faire décoller l’entreprise, le chef de projet est accompagné par le responsable du réseau à différents niveaux :

Une fois que vous avez passé toutes ces étapes, vous pouvez décoller. La création d’une entreprise franchisée nécessite de passer par un certain nombre d’étapes afin d’être respectée. Néanmoins, vous restez un entrepreneur indépendant et êtes seul responsable du développement de votre activité.

Reprendre une franchise

Au lieu de créer un franchisé, vous pouvez également choisir de racheter l’activité d’un franchisé sortant. Les opportunités apparaissent de plus en plus fréquemment, le franchiseur ayant intérêt à conserver des emplacements et une clientèle de qualité dans son réseau.

Dans ce cas, vous devez passer par les mêmes étapes de validation de votre dossier auprès du franchiseur. Reprendre une franchise présente de nombreux avantages : vous démarrez votre activité et obtenez des résultats plus rapidement. Cependant, cela nécessite un investissement initial plus important. Il est souvent préférable de s’impliquer dans ce type d’opération qui implique des discussions tripartites entre le franchiseur, le franchisé sortant et vous-même.

Benoit Fougerais est membre du Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise depuis 2008. Il est co-fondateur et PDG de pretpro.fr, réseau d’experts en solutions de financement professionnelles.

Quel est le business qui marche ?

Voici quelques exemples d’entreprises de prestation de services rentables qui peuvent être gérées à domicile :

  • Rédaction indépendante.
  • Appui à la commercialisation.
  • Conception de site Web.
  • Formation pour la formation.
  • Assistance virtuelle.
  • Gestionnaire de communauté.
  • Retouche photo.
  • Etc.

Quelle entreprise en fait le plus en 2022 ? Magasins bio ou magasins en vrac Pensez non seulement au secteur bio et bio, mais aussi aux magasins orientés vers le circuit court et le Made In France, tous ces mouvements sont aujourd’hui particulièrement recherchés par les consommateurs.

Quel est le business le plus rentable au monde ?

1 – Affiliation La première des entreprises en ligne les plus rentables est l’affiliation. Créer une entreprise d’affiliation en ligne consiste à gagner des commissions en vendant les produits ou services d’autres personnes.

Quel est le meilleur business pour faire de l’argent ?

C’est pourquoi l’une des activités les plus lucratives aujourd’hui est la cuisine maison. Si vous avez une expertise dans ce domaine, vous pouvez proposer vos services comme cuisinier à domicile. Le cuisinier à domicile est responsable de l’élaboration du menu et de l’achat des matières premières.

Quel type de commerce est le plus rentable ?

Quel type d’entreprise est le plus rentable? Le commerce le plus rentable de tous est la vente de PPN. Et pour cause, ces produits sont des biens de consommation destinés à une durée d’utilisation limitée, mais qui sont pourtant nécessaires au confort quotidien. On parle principalement de riz, de sucre, de farine, etc.

Quel est le meilleur business pour faire de l’argent ?

C’est pourquoi l’une des activités les plus lucratives aujourd’hui est la cuisine maison. Si vous avez une expertise dans ce domaine, vous pouvez proposer vos services comme cuisinier à domicile. Le cuisinier à domicile est responsable de l’élaboration du menu et de l’achat des matières premières.

Quel type de commerce rapporte le plus ?

Comme nous l’avons vu, l’immobilier est le secteur d’activité qui génère le plus de rentabilité : en moyenne plus de 65 %. Et pour cause : la franchise immobilière permet de générer un chiffre d’affaires important avec des coûts de structure réduits.

Quel business avec 10 000 euros ?

De la livraison d’apéros au nettoyage de voitures sans eau en passant par la réparation d’ordinateurs, voici dix concepts commerciaux qui peuvent démarrer à moins de 10 000 €.

Quelle est l’activité la plus rentable ? La fabrication numérique arrive en tête de liste des entreprises les plus rentables. En fait, avec peu ou pas d’investissement, il est possible de réaliser des profits élevés, car c’est aussi une entreprise évolutive, comme dans le cas de l’affiliation.

Quels sont les inconvénients d’une franchise ?

Les inconvénients de la franchise Première limite du système de franchise : l’investissement initial. C’est généralement plus élevé que pour créer une entreprise de manière indépendante. En effet, selon les réseaux, un starter game est nécessaire pour intégrer la franchise. C’est le ticket d’entrée.

Quel est le principal avantage de la franchise ? Côté franchiseur, le principal avantage de la franchise est l’effet booster de la formule. En effet, la franchise permet un développement plus rapide d’une marque/marque que le modèle en succursale. L’entreprise n’a pas à financer la création de ses nouveaux points de vente.

Quels sont les risques de la franchise pour le franchiseur ?

La franchise nécessite un investissement parfois lourd, qui peut retarder la rentabilité de l’activité. Vous devez choisir, parmi les 2 000 du marché, la marque qui vous convient le mieux et faire attention aux clauses de votre contrat.

Quels sont les risques de la franchise ?

Les risques : requalification du contrat de franchise en contrat de travail par le juge ; exclusion de certaines exonérations fiscales, exclusion de l’accompagnement des demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise, non reconnaissance de la propriété des clients.

Quelle est la différence entre franchise et franchiseur ?

Une franchise est un contrat établi entre deux parties : le « franchiseur » et le « franchisé ». Le franchiseur loue au franchisé sa marque, son savoir-faire et son assistance. Le franchisé paie une redevance au franchiseur en échange de ses services.

Quel est le risque majeur pour un propriétaire de franchise ?

Risque financier Cette dérogation stratégique peut avoir de fortes conséquences sur les finances du réseau. En effet, si le franchiseur ne parvient pas à recruter suffisamment de nouveaux franchisés, les coûts engendrés par la création du réseau deviennent trop lourds à supporter.

Quels sont les inconvénients de la franchise pour le franchiseur ?

Le premier inconvénient est financier, la création d’une entreprise en franchise implique un investissement plus important qu’une création classique car vous payez l’accès à la marque et au savoir-faire (droit d’entrée puis royalties). C’est la contrepartie des éléments mis à votre disposition.

Quelles sont les obligations d’un franchiseur ?

Le franchiseur doit garantir au franchisé la jouissance paisible des signes distinctifs qui lui sont cédés et, le cas échéant, intervenir en cas de problème. Il doit par exemple engager une action en contrefaçon si un tiers utilise frauduleusement la marque du réseau.

Comment créer une entreprise en 2022 ?

1- Rédiger les statuts de la société, 2- Ouvrir un compte bancaire dédié et y déposer le capital social, 3- Publier une notice légale de création de société, 4- Compiler et déposer le dossier d’immatriculation au RCS l’entreprise et les entreprises).

Quel est le business le plus facile ?

Achat et vente de vêtements d’occasion. La vente de vêtements d’occasion est probablement l’une des activités les plus courantes et les plus faciles pour commencer à gagner de l’argent.

Quel est le statut juridique de l’entreprise ?

Le statut juridique de la société Une société a le statut d’une personne morale. Cela signifie qu’il existe en tant que personne, en tant qu’individu par exemple. On parle d’une « personne morale ». Grâce à cette caractéristique, une société possède son propre patrimoine, distinct de celui de ses membres.

Qu’est-ce qu’un exemple de statut juridique ? La société coopérative de production (SCOP) est une société dont les salariés sont actionnaires majoritaires de l’entreprise. Elle peut avoir la forme juridique d’une société anonyme (SA), d’une société à responsabilité limitée simplifiée (SAS) ou d’une société à responsabilité limitée (SARL).

C’est quoi le statut juridique ?

Le statut juridique d’une entreprise vous permet de choisir la structure juridique, la forme juridique que prendra votre activité économique. Ce statut dépend des règles en vigueur pour cette activité.

Quels sont les statuts juridiques ?

Voici les différents statuts de société que vous pouvez utiliser pour créer votre entreprise : Entreprise Individuelle, EIRL, SARL et EURL, SAS et SASU, SA et SNC.

Comment savoir son statut juridique ?

Pour connaître la forme juridique, il suffit de se rendre au greffe du tribunal de commerce et de demander une copie des statuts de la société : soit au guichet du greffe du tribunal de commerce ; Soit en ligne, sur le site Infogreffe.

Quelles sont les statuts juridique ?

Voici les différents statuts de société que vous pouvez utiliser pour créer votre entreprise : Entreprise Individuelle, EIRL, SARL et EURL, SAS et SASU, SA et SNC.

Quels sont les quatre grands statuts juridiques ?

Il existe cinq formes juridiques principales : l’entreprise individuelle, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée, la société de capitaux, la société à responsabilité limitée.

Quel est le meilleur statut juridique ?

Micro-entreprise : le régime préféré des Français pour tester un projet solo. En fait, la micro-entreprise a connu un succès incontestable. Selon l’Insee, les créateurs d’entreprise, pour près de 65 % d’entre eux, choisissent l’entreprise individuelle en régime micro.

Laisser un commentaire