Epidémie de grippe : la direction régionale de l’Assurance maladie incite la population à se faire vacciner

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, mais vous devez rester vigilant face à la progression de l’épidémie de grippe. La Bretagne n’a pas été épargnée, mais la région n’est pas encore dans le rouge. Pour se protéger, la vaccination « reste la meilleure arme », rappelle Véronique Gestin-Lauzier, médecin-conseil à la direction régionale de santé de l’Assurance maladie, invitée de France Bleu Armorique mercredi 23 novembre.

La vaccination désormais ouverte à tous

Ouvert depuis le 18 octobre pour les personnes à risque, les vaccinations sont accessibles à tous depuis une semaine. « Nous sommes en phase pré-épidémique depuis un peu plus de trois semaines. Nous sommes la première région de France à être dans cette phase. Il faut donc vraiment parler de vaccination » – explique le médecin.

Le docteur Véronique Gestin-Lauzier rappelle que la vaccination est « le seul moyen de protection efficace reconnu, elle n’empêche pas les gestes de protection : on ne se serre pas la main, on aère les pièces et on se lave les mains régulièrement ».

Si le taux de vaccination était assez élevé avant la crise sanitaire, en Bretagne on n’était pas loin des 60%, il y a eu une légère baisse cette année. Dans cette campagne autour de 2022-2023, le démarrage est un peu lent. On est presque à la période équivalente de 20 % en moins », note le médecin.

Pour réduire les risques de complications, Véronique Gestin-Lauzier encourage la vaccination : « Les gens peuvent oublier que la grippe est toujours là, elle n’a pas disparu, les virus de l’hiver sont présents. Soyez un fait. Parce qu’il y a une vaccination contre le covid et la grippe, ils peuvent penser que c’est beaucoup. Je pense que nous minimisons toujours le risque de complications de la grippe. Elle entraîne des décès chaque année, en particulier chez les personnes vulnérables.

Laisser un commentaire