JeanFrédéric Chibret, EY 2022 Entrepreneur of the Year Award : « Être une entreprise familiale indépendante a été déterminant »

Après plus de 15 ans à la tête des Laboratoires Théa, Jean-Frédéric Chibret a reçu le prix EY Entrepreneur de l’année 2022 après celui d’AuvergneRhôneAlpes. Un prix qui récompense toutes les initiatives du président de l’entreprise, depuis sa prise de fonction en 2008, en passant par l’internationalisation et la création de la société sœur Théa Open Innovation en 2019.

Ophtalmologie héritée depuis 150 ans. Si les Laboratoires Théa existent depuis 28 ans, la santé oculaire et la pharmacie sont une réalité quotidienne depuis cinq générations successives de Chibret. Ce dernier, Jean-Frédéric Chibret, a succédé à Théa il y a 15 ans. L’entreprise familiale a démarré en 1994 avec 15 employés, compte aujourd’hui près de 1 600 employés répartis dans 35 filiales et distribue ses produits dans plus de 75 pays à travers le monde, y compris le marché américain. 75% du chiffre d’affaires est réalisé à l’international. Théa est aujourd’hui le premier laboratoire d’ophtalmologie indépendant en Europe.

« Continuer d’être le leader en Europe et viser plus haut dans les autres pays »

BM : Parmi ces évolutions on peut également parler de Théa Open Innovation lancée en 2019. Qu’estce que cette nouvelle société a apporté aux laboratoires ?

JFC : L’objectif de Théa Open Innovation (TOI) est de multiplier nos démarches de recherche, de collaborer avec des universités, des sociétés de biotechnologies, etc. Bref, de s’ouvrir à d’autres talents, d’autres idées pour apporter les solutions de demain aux patients et aux praticiens. Cette nouvelle structure complète une R&D interne très dynamique, puisque cette dernière a déjà ouvert le champ de la thérapie « sans conservateur », de la nutrition oculaire et de l’hygiène des paupières, ou encore certaines nouvelles pistes dans la dilatation de l’oeil. Il contribue également à de grandes avancées dans le glaucome et la sécheresse oculaire ou l’infection.

BM : Depuis l’été 2022 vous vous êtes lancé à l’assaut du marché américain. Quels sont vos objectifs à court terme ?

JFC : Notre volonté est de rester leader en Europe et de viser plus haut dans d’autres pays comme le Canada, le Chili, le Pérou et le Mexique. En parallèle, nous avons franchi toutes les étapes pendant trois ans pour accéder aux États-Unis, le plus grand marché du monde. Pour les produits de conseil, Théa s’est associée à la société suisse Similasan et commercialise désormais ses propres produits OTC (iVIZIA, cette gamme de produits en vente libre comprend des collyres hydratants, un gel hydratant pour les yeux et trois options pour l’hygiène quotidienne des paupières sensibles). Dans la foulée, notre filiale de la région de Boston a acheté une gamme de traitements sur ordonnance approuvés par la Food and Drug Administration (FDA), intégrant une cinquantaine d’employés en plus de ces traitements. Ils préparent activement l’arrivée et la distribution aux Etats-Unis de nos produits « maison ». Les premières demandes d’autorisation de mise sur le marché de nouveaux médicaments ont été déposées auprès de la FDA dans le domaine du glaucome (une maladie oculaire chronique causée par une lésion du nerf optique). En raison de nos activités aux États-Unis, nous prévoyons une augmentation du chiffre d’affaires de 100 millions d’euros à partir de 2023.

Laisser un commentaire