L’Autorité de la concurrence sanctionne Audiens Santé-Prévoyance pour abus d’ancienneté.

La position de marché d’Audiens SP

Le groupe Audiens est un groupe professionnel de protection sociale dédié au secteur culturel qui comprend un ensemble d’organismes gérés par les partenaires sociaux (organismes de retraite complémentaire, compagnies d’assurance, mutuelles prudentielles, etc.).

Parmi ces organismes figure Audiens SP, organisme prudentiel actif dans le secteur de la protection sociale complémentaire collective des intermittents du spectacle [1]. Concernant la complémentaire santé collective des intermittents, Audiens SP est chargée de gérer le fonds collectif d’animation pour la santé, permettant le financement des garanties et auquel tous les employeurs d’intermittents sont tenus de cotiser. Quant à l’assurance collective prudentielle, gérée par Audiens SP, qui propose également sa propre offre, le système est financé par une cotisation versée par chaque employeur d’intermittents, sur chaque salaire. En effet, la quasi-totalité des entreprises adhérentes au fonds collectif de divertissement santé adhèrent également au régime de retraite des Audiens SP.

Du fait de son semi-monopole et du caractère essentiel du groupe Audiens auquel elle appartient, l’Autorité de la concurrence constate qu’Audiens SP occupe une position dominante sur les marchés de la protection sociale complémentaire collective des travailleurs du spectacle.

Par ailleurs, après avoir acquis une partie de son capital en avril 2016, Audiens SP est, depuis 2018, la société mère de Movinmotion, société active dans le secteur des services de gestion de la paie des intermittents du spectacle.

L’Autorité a relevé qu’il existe un lien étroit entre les marchés français de la protection sociale complémentaire paritaire des intermittents du spectacle où Audiens SP occupe une position dominante et le marché français des services de gestion de la paie des intermittents du spectacle sur lequel les pratiques ont été mises en œuvre.

Les pratiques reprochées

L’Autorité reproche à Audiens SP de s’être appuyé sur sa position de quasi-monopole pour entretenir la confusion entre ses activités sur les marchés consolidés de la protection sociale complémentaire des intermittents du spectacle et ses autres activités concurrentielles pour procurer à sa filiale Movinmotion, un avantage concurrentiel non réplicable par ses concurrents. L’Autorité constate qu’Audiens SP a fourni des moyens immatériels et matériels à Monvinmotion et lui a permis d’accéder à sa base de données, de développer et de promouvoir son activité de prestataire de services de gestion de la paie des intermittents du spectacle.

Afin de permettre à Movinmotion de se développer rapidement, Audiens SP lui a permis d’utiliser l’image de marque du groupe Audiens pour promouvoir son activité de gestion de la paie. Ainsi, en plus d’utiliser le logo, la charte graphique et les couleurs utilisés par Audiens, le service Movinmotion a été présenté sous le nom « Movinmotion by Audiens ».

Par ailleurs, le service Movinmotion a également fait l’objet, entre avril 2016 et août 2020, de plusieurs communications conjointes dans le but de semer la confusion dans l’esprit des clients quant au rôle de chaque structure. Ainsi ces derniers ont été confondus lors d’événements professionnels (salons, conférences, petits déjeuners), mais aussi dans le cadre de lettres d’informations professionnelles envoyées par Audiens SP. L’espace client d’Audiences SP ainsi que la brochure dédiée au comptoir professionnel d’Izilio pourraient être utilisés pour mettre en avant ou transmettre des informations sur Movinmotion à ses clients.

En parallèle, Movinmotion, de 2016 à janvier 2022, a pu profiter de la base de données Audience SP, réalisée grâce à son statut de gestionnaire prudent d’assurances et de contrats collectifs de complémentaire santé des travailleurs du spectacle. Cette base de données est complète, à jour et contient des informations stratégiques et privilégiées. Movinmotion et Audience SP ont utilisé ces données pour mettre en œuvre des opérations de publipostage, de démarchage téléphonique et d’envoi de newsletters par e-mail.

Par ailleurs, l’Autorité souligne que l’ensemble des ressources dont disposait Movinmotion était subordonné, au minimum, à une avance de trésorerie de fait ainsi qu’à des conditions financières avantageuses.

Les pratiques mises en place par Audience SP ont permis à Movinmotion de développer significativement son activité entre 2016 et 2019.

Des pratiques non contestées

Audiens SP n’a pas contesté les pratiques alléguées et a demandé le bénéfice de la procédure de transaction. Celle-ci permet à une entreprise qui ne conteste pas les faits qui lui sont reprochés d’obtenir un constat de sanction pécuniaire dans une fourchette proposée par le rapporteur général, fixant un maximum et un minimum, et après avoir abouti à un accord entre les parties. Dans le cadre de cette procédure négociée, l’Autorité a infligé une amende de 800 000 euros.

[1] Les intermittents du spectacle bénéficient, en raison de la spécificité de leur activité et de leurs conditions d’emploi spécifiques, d’un régime spécifique de protection sociale complémentaire, destiné à leur offrir un ensemble de garanties de base.

Laisser un commentaire