Le cap du million de créations d’entreprises sera dépassé en 2022…

Publié le 27 décembre 2022 à 13h00 Mis à jour le 27 décembre. 2022 à 14:57

Il n’y a jamais eu autant d’entrepreneurs en France. En 2022, le cap du million d’entreprises créées devrait être franchi. Avec environ 980.800 immatriculations sur les onze premiers mois de l’année, dont 62% de petites entreprises selon les dernières statistiques publiées par l’Insee, nul doute que le record de 2021 – 995.868 – sera sanctionné.

Calculées sur l’année en cours, les inscriptions ont augmenté de 1,7% en novembre, tirées par le projet « microentrepreneur » (+2,4%) et la création d’entreprises (+5%). En revanche, la production des anciens propriétaires a nettement baissé (-8,8 %).

Après le recul du début d’année, la vigueur des affaires est revenue : entre septembre et novembre 2022, le nombre de créations a augmenté de 9,9 %, par rapport à la même période en 2021. Le poste de microentrepreneur (ex autoentrepreneur), qui a été mis en place le 1er janvier 2009, a connu une nouvelle augmentation de 13% du nombre d’abonnés en trois mois.

« Révolution du travail »

Alors que pendant la crise sanitaire, la productivité des entreprises a été soutenue par l’émergence de nouveaux services de livraison à domicile pour accompagner l’explosion du e-commerce, le soufflé a chuté. Le secteur du transport et de l’entreposage continue de souffrir (-35 % sur un an). Désormais, ce sont les activités ‘conseil aux entreprises et autres conseils de gestion’ (+18%), ‘services à la famille’ (+19%) et ‘information et communication’ qui sont à l’origine de l’augmentation.

« C’est un changement de travail plus qu’un travail indépendant. Cela montre le mécontentement des travailleurs. Les jeunes notamment choisissent de privilégier le confort, la satisfaction personnelle et cela demande plus d’autonomie, une autre façon de travailler. » Chaque jour, 3 500 entreprises indépendantes sont créées, contre 1 000 en 2009 », assure François Hurel, président de l’Union des autoentrepreneurs. Avant le Covid-19, en 2018, un quart des entrepreneurs d’entreprises étaient d’anciens salariés selon l’enquête INSEE.

Un impact incertain sur l’économie

Si l’organisation montre un changement de mentalité, l’impact sur l’économie n’est cependant pas clair. « Il est difficile de savoir si le pouvoir de créer une entreprise est un moteur de croissance. Certaines de ces structures ne prévoient qu’une augmentation des salaires », explique Bruno de Moura Fernandes, économiste à la Coface. « La France est le seul pays européen qui a connu cette tendance forte. Dans les autres régions, le nombre d’entreprises est stable ou en baisse », note-t-il.

De plus, les échecs sont plus fréquents parmi les jeunes entreprises. Entre juillet et octobre 2022, près d’un quart des entreprises liquidées avaient moins de trois ans, nées pendant la pandémie de Covid-19, selon les secrétaires de la Chambre nationale de commerce.

Bien que l’indépendance soit attrayante, elle a des problèmes : elle ne fournit pas toujours assez d’argent pour vivre.

Baisse insuffisante des cotisations sociales

Bien que le dirigeant ait promis aux indépendants de réduire leurs cotisations sociales à 550 euros par an pour les aider à faire face à l’inflation, François Hurel regrette que les petits entrepreneurs ne les traitent pas bien. « Pour eux, le gouvernement propose une réduction des cotisations sociales de 0,5 % à 0,9 % de leur salaire. Cela équivaut à 185 euros par an », grince-t-il, se disant prêt à engager le combat pour améliorer le système.

Un autre dossier retient actuellement toute son attention : la mise en place d’une boutique unique pour les applications d’entreprise au 1er janvier 2023. « C’est une bonne idée, mais l’outil est très compliqué : on passe de 6 à 38 écrans et de 20 à 196 Questions,  » il dit. Bercy l’a rassuré la semaine dernière en lui promettant d’améliorer le cap pour les diffuseurs dès le début de l’année prochaine. Il ajoute : « J’ai abandonné l’idée d’un comité de suivi. » Il pense avoir été entendu.

Laisser un commentaire