Le lot Les conseils d’Adrien, au Jardin Bourian, pour préparer son jardin pour l’hiver

A Dégagnac, dans le Jardin Bourian (jardin pédagogique, potager et ornemental), Adrien Martineau, le jardinier, conseille toujours le bon entretien de son jardin.

A l’approche de l’automne, à l’approche des gelées hivernales, comment préparez-vous votre jardin pour l’année à venir ? A Dégagnac (11 km de Gourdon – 30 km de Cahors), au Jardin Bourian (jardin pédagogique, potager et ornemental), Adrien Martineau, le jardinier, ne renonce jamais à donner des conseils, dans le cadre de réunions hebdomadaires ou lors d’ateliers thématiques . . Rencontre avec un amoureux de la nature et des jardins.

News : Que faire au jardin cet automne ?

Adrien Martineau : Tout d’abord, je conseillerais de prendre en compte ce qui a été cultivé cette année et ce qui est prévu pour l’année prochaine. Cela concerne tout ce qui est fumier, travail du sol, selon que l’on choisisse des haricots ou des légumes, on va plus ou moins améliorer le sol. Il s’agit d’alterner les familles végétales, pour ne pas épuiser le sol ; ne replantez pas les mêmes légumes au même endroit. Chez Jardin Bourian, nous avons tendance à nourrir la terre plutôt que la plante. En effet, tout ce travail réalisé en amont avant l’hiver permet de mieux préparer le printemps et l’été.

A. M. : Nous utilisons différentes techniques comme le paillage, le BRF (Bois de Ramium fragmenté) et le fumier composté selon les légumes que l’on souhaite cultiver. Nous utilisons du fumier de vache ou de cheval en faisant attention au traitement hygiénique des animaux, d’où l’importance d’utiliser du fumier composté. Autre considération : s’agit-il d’ouvrir un jardin ou de poursuivre un jardin existant ? J’ajoute qu’il est important que chacun utilise la technique avec laquelle il se sent le plus à l’aise et qui correspond le mieux à la nature du sol. Il y aura également des variations au niveau de la préparation du sol selon le type de jardin envisagé : petit potager, jardin de production, jardin d’ornement… Par exemple, au Jardin Bourian nous avons une partie drainante, un sol sableux, qui chauffe très rapidement au printemps, à partir duquel il est facile de démarrer les cultures… Par contre, en été, par temps chaud, différentes cultures sont quasiment impossibles à faire pousser sur cette parcelle… Nous tenons également compte des caractéristiques de une zone humide sur laquelle il est difficile de travailler au printemps, mais qui se prête très bien à diverses productions en été, comme les courges, où l’on n’a pas besoin d’arroser. Il est important de prendre en compte toutes ces considérations, à la fois pour préparer le sol et, bien sûr, pour choisir les bonnes plantations. À l’approche de l’hiver, nous recommandons de recouvrir le sol pour éviter l’érosion. Il est possible d’utiliser du foin, de la paille, du BRF ou encore de l’engrais vert.

Est-ce une hibernation de jardin ?

A. M. : On ne peut pas dire que le jardin est immobile ; ça marche quand même. D’où l’importance de le nourrir avec cet engrais de fond ou d’autres éléments carbonés comme la paille ou le foin… Attention à ne pas saturer le sol avec l’un des éléments cités ci-dessus, sinon il y aura une production de bactéries qui produisent un excès de l’azote qui va décomposer le carbone. En fait, le sol se débrouille très bien tout seul, l’idée est de le guider en fonction de ce que l’on veut en retirer.

De grands arbres bordent le Jardin Bourian, pratiquez-vous l’agroforesterie ?

A. M. : Au Jardin Bourian, nous menons des expérimentations, grâce au brassage des savoirs qui peuvent s’apporter les uns aux autres, afin de développer la pédagogie la plus efficace. Le fait de devoir faire face à des échecs nous invite parfois à en rechercher les causes, ce qui nous permet d’acquérir de l’expérience et des connaissances. Il s’est avéré qu’après plusieurs tentatives nous avons pu constater que l’agroforesterie n’était pas adaptée à notre jardin ; problème de sol ? orientation? Espèces d’arbres à proximité ? L’agroforesterie n’est pas une formule magique, sauf peut-être si vous envisagez un potager extensif, avec beaucoup d’espace et pour peu de production, pourquoi pas !

Qu’est-ce qui fait la particularité de Jardin Bourian ?

A. M. : Nous sommes un jardin pédagogique, principalement axé sur le potager et le jardin d’ornement. Nous cultivons la diversité variétale en utilisant diverses techniques. Nous ne sommes pas ici pour prêcher aux convaincus. Il y a des gens qui nous suivent, qui utilisaient des produits chimiques il n’y a pas si longtemps, sachant qu’ils sont interdits ici. La grande importance d’un jardin pédagogique est de permettre à chacun de se saisir des questions environnementales. Faire attention à la pousse du radis, par exemple, explique la coccinelle qui vient manger les pucerons… Le potager devient un moyen essentiel de s’intéresser à l’environnement. Nous sommes là pour « susciter l’intérêt » ! Et en même temps, on ne peut que se réjouir de voir à quel point cette approche développe du lien social. Le nombre de personnes qui visitent le jardin Bourian est large, de ceux qui débutent au potager aux anciens agriculteurs qui passent par des « permacoles »… C’est cette mixité qui rend la vie au jardin passionnante. il a une influence croissante.

Quels sont les ateliers que vous donnez tout au long de l’année ?

A. M. : Lors de ces ateliers, nous proposons différentes techniques selon les thèmes souhaités : greffage, bouturage… C’est parfois parmi le public que le savoir-faire vient à nous ; nous devons apprendre les uns des autres. Créer un jardin doit avoir un but et surtout : se faire plaisir !

Prochains ateliers – contacts

Créé au début des années 2000, le jardin Bourian a pris place dans le paysage lotois, créant une attraction qui se confirme année après année. Prochains événements :

– Nourrir les oiseaux (Partie 2) : Samedi 3 décembre, de 14h à 17h, que mangent les oiseaux et quand se nourrissent-ils ? Venez fabriquer vos propres testicules.

– Noël au jardin : samedi 17 décembre, de 14h à 17h, participez à la décoration du jardin à partir de ce qui peut être collecté.

Info. 06 18 34 96 34 – Site : www.jardinbourian.org

Laisser un commentaire