LegalPlace lève 20 M€ pour créer votre société

La jeune pousse a été créée en 2017 par trois amis, Racem Flazi, Mehdi Ochallal et Samuel Goldstein.

LegalPlace a pour vocation de s’occuper de tout lors de la création de votre société, en gérant toutes les formalités administratives, mais aussi votre comptabilité si nécessaire. Elle permet ainsi à la nouvelle société de se consacrer uniquement à ses activités, sans avoir à se soucier de l’enregistrement de ses statuts, de la rédaction d’actes, de contrats, voire de la gestion de l’embauche des futurs salariés.

Désormais, il va plus loin dans l’aide à la création d’entreprise en proposant en ligne de créer son entreprise en un instant, instinctivement, simplement, rapidement et à moindre coût. La nouvelle société peut ainsi gérer ses besoins pour son lancement directement en ligne et de manière simple.

Toutes les activités sont les bienvenues

LegalPlace s’adresse à tous les secteurs d’activité, des boulangers qui créent leur entreprise, aux particuliers qui cherchent à développer leurs marques de vêtements, en passant par les indépendants et les freelances. LegalPlace compte déjà plus de 150 000 clients dans son portefeuille et 40 000 nouveaux dossiers via LegalPlace chaque année.

A quoi serviront les 20 millions d’euros ?

Développement de l’entreprise avec notamment l’embauche de 100 nouveaux employés pour répondre à la demande. Mais aussi, au nouveau débouché de l’entreprise, comptabilité, domiciliation, et divers abonnements afin d’augmenter son chiffre d’affaires.

LegalPlace a pour ambition d’être le leader en France de la gestion administrative des créateurs d’entreprise de l’économie réelle. LegalPlace souhaite également se développer dans l’assurance des entreprises et les services financiers. LegalPlace révolutionne aujourd’hui l’entrepreneuriat avec son offre unique sur le marché, tout-en-un, ouvrant ainsi un gigantesque marché, celui des TPE-PME.

Avantages de l’opération de rachat L’acheteur évite les difficultés liées au démarrage d’une nouvelle entreprise ainsi que les pertes et les coûts qui y sont associés. L’activité qu’il a achetée pourrait lui rapporter des revenus immédiats.

Quelles sont les deux formes possibles de reprise d’une entreprise ?

soit souscrire à une augmentation de capital, soit prendre une participation majoritaire dans la société cible (en rachetant plus de 50% des actions à des associés), soit fusionner avec la société cible.

Comment reprendre une SARL ? Reprise d’une SARL, formalités à suivre pour la reprise. Même si les dispositions légales en vigueur satisfont l’acheteur, elles doivent être mises à jour. Toute modification telle que l’adresse du siège social ou le nom du gérant est une modification statutaire qui doit être enregistrée au RCS.

Quel type d’entreprise reprendre ?

Afin de cibler le type d’entreprise à maîtriser, voici les critères minimaux de sélection qu’il faut établir :

  • activité souhaitée,
  • Emplacement de la société,
  • potentiel,
  • sa taille (chiffre d’affaires et effectif),
  • fourchette de prix de transfert,
  • modalités de récupération.

Quel capital pour reprendre une entreprise ?

La plupart des sociétés commerciales n’exigent pas de capital social minimum, ce qui signifie que vous pouvez démarrer une entreprise avec seulement 1 ⬠! Cependant, aucune banque ne peut vous accorder un prêt avec un faible capital social.

Comment racheter une petite entreprise ?

Deux façons d’acheter une petite entreprise Soit vous achetez un fonds de commerce (ou des fonds artisanaux), soit vous achetez toute l’entreprise qui exerce des activités. Acheter du fonds de commerce, c’est acquérir des éléments matériels (stocks, outillages, équipements…) et immatériels (clients, droits au bail…).

Quels sont les deux formes d’entreprise ?

Selon la taille de l’entreprise, on peut distinguer les deux types les plus importants : Pour les entreprises de taille moyenne : LLC (société à responsabilité limitée). Pour les grandes entreprises : SA (société anonyme)

Quelle est la forme d’une entreprise ?

Elle peut avoir la forme juridique d’une société anonyme (SA), d’une société par actions simple (SAS) ou d’une société à responsabilité limitée (SARL).

Quelle est la forme juridique de mon entreprise ?

En droit français, les deux principales formes juridiques sont l’entreprise individuelle et la société. En général, si la forme juridique est une société telle que SA, SARL, EURL… le statut juridique de la société fait référence aux règles et obligations (fiscales, légales, sociales…)

Quel est le montant de la prime de licenciement ?

Le montant de l’indemnité L’indemnité légale est calculée sur la base des salaires bruts avant le licenciement. L’indemnité est au moins égale au montant suivant : 1/4 de mois de salaire par année d’ancienneté jusqu’à 10 ans. Salaire 1/3 mois par année d’ancienneté après 10 ans.

Quand toucherez-vous votre indemnité de départ ? L’indemnité de départ est versée immédiatement après le contrat de travail. Aucune disposition de la loi ne permet de différer le paiement ou d’échelonner son paiement (et cette dette ne sera pas nécessairement garantie en cas de liquidation judiciaire de l’entreprise).

Quel est le licenciement le plus avantageux ?

Le choix entre licenciement économique ou rupture conventionnelle dépend principalement de la situation du salarié. Cependant, la plupart du temps, le licenciement sera plus avantageux pour le salarié, pour les raisons suivantes : Il peut bénéficier du contrat de sécurisation professionnelle (CSP)

Quels sont les 3 types de licenciement ?

3 principales raisons de licenciements

  • Raisons indisciplinées (ou personnelles)…
  • Motifs de discipline (ou d’inconduite) …
  • Des raisons économiques.

Quel licenciement coûte le moins cher à l’employeur ?

Par conséquent, la règle du 1/10 est la plus rentable. Vous devez verser à votre salarié, licencié pour motif économique, une indemnité compensatoire de congés payés égale à 768 euros, correspondant à 8 jours de congés payés qu’il n’a pas pu prendre.

Comment calculer son indemnité de licenciement en net ?

Fonctionnement et mode de calcul L’indemnité légale est calculée, pendant les 10 premières années, sur la base d’un quart du salaire mensuel de référence par année d’ancienneté, et sur la base d’un tiers du salaire mensuel par année d’ancienneté. plus de 10 ans.

Quelles sont les charges sur les indemnités de licenciement ?

Indemnité de départ et cotisations sociales L’indemnité de départ est exonérée de cotisations sociales dans la limite maximale de deux fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS), soit 82 272 € en 2022.

Comment calculer le montant du solde de tout compte ?

Pour connaître le montant total du solde de votre compte, vous devez diviser votre salaire mensuel par votre temps de travail légal multiplié par votre temps de travail effectif, puis additionner vos différentes indemnités.

Comment est calculé le solde de tout compte CDI ?

Dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée, il est calculé selon cette opération : salaire mensuel / temps de travail mentionné dans le contrat x temps de travail réel effectué. Au résultat s’ajoutent alors les congés payés, les indemnités de départ et les prestations compensatoires.

Quel montant pour un solde de tout compte ?

Celui-ci est obtenu en calculant la somme du salaire brut et des indemnités de congés payés. Considérons l’opération suivante : (somme des salaires bruts, indemnités de vacances versées) x 10 % = indemnité de précarité.

Comment se calcule un solde de tout compte CDI ?

Après la résiliation du contrat ouvert, la formule de calcul du solde de tout compte est la suivante :

  • Heures de travail du mois en cours.
  • tous les bonus.
  • possibilité d’indemnité compensatoire pour les congés payés.
  • toutes les indemnités de départ.
  • possibilité d’indemnité compensatoire de préavis.

Quels droits pour les salariés en cas de rachat de leur entreprise ?

Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, le nouveau propriétaire doit reprendre l’ensemble des salariés de l’entreprise cédée. Les avantages sociaux issus du contrat de travail sont les mêmes que les avantages acquis avant l’OPA. Cependant, le nouvel employeur pourrait être amené à licencier certains de ses employés…

Quand une entreprise en rachète une autre ? La reprise d’entreprise, pratique également appelée reprise d’entreprise, consiste à racheter une entreprise existante. Grâce à ce type d’opération, l’acquéreur acquiert tout ou partie du capital d’une société. Les transactions sont également possibles par des personnes morales.

Quelles sont les conséquences de la vente d’une entreprise sur la situation des salariés ?

Après le transfert d’entreprise, le contrat de travail est automatiquement transféré de l’ancien employeur au nouvel employeur. Le cédant et le cessionnaire doivent se conformer de plein droit à cette disposition d’ordre public, ils ne peuvent y déroger en prévoyant des aménagements dans l’acte de cession.

Comment informer les salariés de la vente de l’entreprise ?

Comment informer les salariés de la cession de l’entreprise ?

  • tenir une réunion pour informer les employés et leur faire signer une liste de présence,
  • informer les salariés par lettre recommandée avec accusé de réception,
  • envoyer des documents d’information aux salariés contre récépissé,

Quelles conséquences pour les salariés ?

Conséquences pour les travailleurs et les entreprises. Stress, violences externes (agressions verbales ou physiques, incivilités…), violences internes (conflit, harcèlement moral ou sexuel…)… Les conséquences des risques psychosociaux sont lourdes sur la santé physique et mentale des salariés.

Quand une entreprise est rachetée Quels sont mes droits ?

Lors de la reprise de l’entreprise Quels sont mes droits ? Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, le nouveau propriétaire doit reprendre l’ensemble des salariés de l’entreprise cédée. Les salariés bénéficient du même contrat de travail avec les mêmes avantages qu’avant leur entrée en fonction.

Quelles sont les conséquences d’un changement d’employeur pour les salariés ?

Ainsi, le salarié conserve son ancienneté, ses qualifications, sa rémunération et les avantages qu’il a acquis. Si des salaires, primes, dommages restent impayés au moment du transfert, le nouvel employeur est responsable de les régler.

Quels sont vos droits en cas de changement de votre lieu de travail ?

L’accord de travail est obligatoire, car il s’agit d’une modification du contrat de travail. Si le transfert du lieu de travail est la conséquence de difficultés économiques ou d’un accord de mobilité, l’employeur doit proposer une modification du contrat de travail par lettre recommandée avec accusé de réception.

Quelles sont les conséquences d’un changement d’employeur pour les salariés ?

Ainsi, le salarié conserve son ancienneté, ses qualifications, sa rémunération et les avantages qu’il a acquis. Si des salaires, primes, dommages restent impayés au moment du transfert, le nouvel employeur est responsable de les régler.

Quels sont les droits du salarié en cas de modification du contrat de travail ?

La rémunération est un élément essentiel d’un contrat de travail. La rémunération du salarié ne peut être modifiée que par l’employeur et l’accord du salarié. Le salarié peut refuser une modification du montant de sa rémunération ou une réduction du taux horaire prévu dans son contrat de travail.

Quels sont les effets du transfert du contrat de travail ?

Pendant le transfert, le salarié conserve ses droits et avantages (ancienneté, rémunération, droits à congés payés, droits à la formation, etc.). Le cédant doit verser les sommes dues au salarié au nouvel employeur afin qu’il puisse remplir les conditions mentionnées dans le contrat de travail.

Quelles sont les conséquences d’un changement d’employeur pour les salariés ?

Ainsi, le salarié conserve son ancienneté, ses qualifications, sa rémunération et les avantages qu’il a acquis. Si des salaires, primes, dommages restent impayés au moment du transfert, le nouvel employeur est responsable de les régler.

Comment ne pas perdre d’ancienneté ? Vous avez la possibilité d’y remédier lors des négociations contractuelles en prévoyant une clause d’ancienneté conventionnelle. Dans ce cas, vous convenez avec votre nouvel employeur d’adopter l’ancienneté précisée dans votre contrat. Ce type de clause est parfaitement légal.

Quand une entreprise est rachetée Quels sont mes droits ?

Lors de la reprise de l’entreprise Quels sont mes droits ? Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, le nouveau propriétaire doit reprendre l’ensemble des salariés de l’entreprise cédée. Les salariés bénéficient du même contrat de travail avec les mêmes avantages qu’avant leur entrée en fonction.

Quelles sont les conséquences de la vente d’une entreprise sur la situation des salariés ?

Après le transfert d’entreprise, le contrat de travail est automatiquement transféré de l’ancien employeur au nouvel employeur. Le cédant et le cessionnaire doivent se conformer de plein droit à cette disposition d’ordre public, ils ne peuvent y déroger en prévoyant des aménagements dans l’acte de cession.

Quels sont vos droits en cas de changement de votre lieu de travail ?

L’accord de travail est obligatoire, car il s’agit d’une modification du contrat de travail. Si le transfert du lieu de travail est la conséquence de difficultés économiques ou d’un accord de mobilité, l’employeur doit proposer une modification du contrat de travail par lettre recommandée avec accusé de réception.

Quels sont les effets du transfert du contrat de travail ?

Pendant le transfert, le salarié conserve ses droits et avantages (ancienneté, rémunération, droits à congés payés, droits à la formation, etc.). Le cédant doit verser les sommes dues au salarié au nouvel employeur afin qu’il puisse remplir les conditions mentionnées dans le contrat de travail.

Quel est le principe du transfert d’entreprise ?

Restrictions à la transmission d’entreprise Les dispositions relatives à la transmission d’entreprise s’appliquent « même en l’absence de lien juridique entre entrepreneurs successifs, à la transmission d’une entité économique qui conserve son identité et dont l’activité se poursuit ou se poursuit » (Cass., burit.

Qu’est-ce qu’un transfert de contrat de travail ?

Avec le transfert de son contrat de travail, le salarié conserve ses droits auprès du nouvel employeur. Le transfert et la continuation signifient que le contrat de travail continue d’être exécuté avec le nouvel employeur conformément aux conditions du contrat en vigueur avec l’ancien employeur au moment du transfert.

Quels sont les droits du salarié en cas de modification du contrat de travail ?

La rémunération est un élément essentiel d’un contrat de travail. La rémunération du salarié ne peut être modifiée que par l’employeur et l’accord du salarié. Le salarié peut refuser une modification du montant de sa rémunération ou une réduction du taux horaire prévu dans son contrat de travail.

Pourquoi choisir une SARL plutôt qu’une SAS ?

Le fonctionnement strict de la SARL est contraignant mais permet de sécuriser les partenaires. La liberté laissée aux associés SAS est un avantage indéniable pour gérer au mieux leurs opérations, mais elle peut être un risque pour certaines associations.

.

Laisser un commentaire