Qui était Maria Nowak, « la banquière de l’espoir » ?

« Maria était une femme exceptionnelle, pleine de force, de courage, d’unité et d’une confiance inébranlable en notre humanité ; sans jamais se payer de mots, elle a tellement donné d’elle-même pour donner une chance à ceux qui n’ont rien, que les mots manquent pour la remercier et lui dire notre admiration », affirme Frédéric Lavenir, président de l’Adie, sur le compte LinkedIn de la société .

De la Pologne à la France  

Sa force, Maria Nowak la tenait avec conviction : le microcrédit convient aussi bien aux pays du Nord qu’aux pays du Sud. C’est en observant le travail de Muhammad Yunus au Bangladesh que lui est venue l’idée de fonder l’Association pour le droit à l’entreprise économique (ADIE). Avec à la clé, la volonté de financer des projets d’entreprises qui ne peuvent bénéficier des circuits financiers traditionnels. Un site qui lui vaudra le surnom de « banquière de l’espoir ».

Laisser un commentaire