Santé. Manche : le vaccin contre la grippe saisonnière est recommandé pour les plus vulnérables

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2022-2023 a officiellement débuté le 18 octobre. Il ne s’agit, jusqu’au 15 novembre, que des personnes fragiles.

« La grippe n’a pas disparu. C’est le message de l’Assurance maladie pour le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière.

« Cette infection respiratoire aiguë très contagieuse reste tout aussi imprévisible et dangereuse pour les personnes à risque : les 65 ans et plus, les personnes atteintes de maladies chroniques ou d’obésité sévère, ou encore les femmes enceintes. Pour ces populations, la vaccination est une arme efficace pour se protéger contre la grippe. virus, en complément des gestes barrières dans la lutte contre tous les virus respiratoires. »

En 2020, au début de la pandémie, les pharmaciens avaient fait face à une très forte demande, mettant des noms sur la liste d’attente. En 2021, la situation est proche de la normale. « Dans notre officine, nous sommes revenus aux quantités classiques d’avant le Covid, précise Franck Blandamour, représentant de l’Ordre des pharmaciens de la Manche. L’année dernière nous avions choisi d’augmenter un peu nos stocks et au final il nous en reste. Nous commandons nos doses en janvier, il est difficile d’évaluer les besoins si tôt. Nous verrons ce qui se passera cet hiver. »

57 % des Normands vaccinés

L’an dernier, en Normandie, le taux de vaccination de la population à risque était de 62 % chez les plus de 65 ans et de 39 % chez les moins de 65 ans atteints d’une maladie de longue durée (ALD), soit de 57 % en moyenne, contre 51,53 % nationalement. L’Organisation mondiale de la santé recommande une couverture d’environ 75 %.

« Il ne faut pas oublier que la grippe est une maladie qui tue plusieurs milliers de personnes en France chaque année. Le vaccin joue un rôle préventif essentiel. »

Le professionnel et la CPAM rappellent qu’au printemps 2022, la France a connu un pic épidémique tardif en avril qui a généré, en neuf semaines, près d’un million de consultations et environ 7.000 hospitalisations. « Le virus pourrait être grave cette saison », renchérit Antoine Levenneur, patron de l’Union régionale des médecins libéraux (URML).

Covid et grippe en même temps ?

Les groupes prioritaires ont reçu un bon de la CPAM pour se faire vacciner gratuitement par leur médecin, une infirmière, une sage-femme ou une pharmacie. Le vaccin contre la grippe peut être donné en même temps que le rappel Covid.

« La première année, il est vrai qu’un délai de trois semaines a été établi entre le vaccin Covid et les autres, pour isoler d’éventuels effets indésirables. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas et on peut se piquer un bras pour la grippe et l’autre pour le Covid. »

Cette double vaccination est recommandée « pour éviter les formes graves de grippe ou de Covid-19 ». « Une récente étude anglaise a montré que les personnes hospitalisées après une infection respiratoire aiguë et qui avaient la grippe et une co-infection au Covid-19 avaient environ quatre fois plus de risques de subir une ventilation mécanique invasive et 2,3 fois plus de risques de décéder », indique le Assurance santé.

La vaccination touche d’abord les personnes fragiles, jusqu’au 15 novembre, puis tous ceux qui le souhaitent.

Informations complémentaires sur le site : www.ameli.fr.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans la rubrique Mes Actualités. En un clic, après votre inscription, retrouvez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Laisser un commentaire