TRIBUNE. « Notre système de santé est en grave danger »

Guerre en Ukraine et menace nucléaire : pourquoi Vladimir Poutine calme le jeu

Enfants : à quel point les « enfants africains » sont invisibles à Paris

Gardes d’enfants : comment les « nounous africaines » à Paris sont invisibilisées

Magali Berdah sur les influenceurs au JDD : « Il est temps que tout le monde travaille dans le même sens »

Jean-Louis Touraine, professeur émérite de médecine, membre honoraire et Frédéric Bizard, professeur d’économie et premier président de l’Institut de santé, ont défendu la réforme de l’assurance maladie obligatoire (AMO) en assurance maladie obligatoire (DAY).

© RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP.

Face à un manque à gagner de 20,3 milliards d’euros de l’assurance maladie, les deux professeurs Jean-Louis Touraine et Frédéric Bizard réclament le passage de l’assurance maladie obligatoire (AMO) à l’assurance maladie obligatoire (DAY). Le dernier pourra avoir quelqu’un pour payer chaque service et améliorera l’ensemble du système de santé. C’est leur base : L’assurance maladie, pilier de la sécurité sociale, affichera un déficit de 20,3 milliards d’euros en 2022. Comme chaque année, des correctifs sont appliqués, dont certains limitent les fonds dépensés, d’autres paient d’une autre manière faute d’entretien. . Mais le moment est venu de reconstruire un système qui s’adapte aux besoins et aux informations du 21e siècle, tout en gardant les valeurs des « pères fondateurs ». Aujourd’hui, il ne suffit plus de soigner la maladie et ses conséquences, mais davantage de la prévenir. Nous voulons que l’assurance puisse bénéficier d’un traitement mais aussi se maintenir en bonne santé. C’est le passage de l’assurance maladie obligatoire (AMO) à l’assurance maladie obligatoire (ASO).

L’assurance maladie ne se limite pas aux soins palliatifs. Ces dernières sont souvent plus coûteuses que les mesures préventives. Il faut résister à l’idée que la protection implique beaucoup d’argent, les bénéfices n’apparaîtront que pendant de nombreuses années. Par conséquent, si l’arrêt du tabac est suivi d’un certain délai pour réduire le nombre de cancers du poumon, il est possible de réduire rapidement le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque.

Quelle est la suite après cette annonce

Un payeur unique pour chaque prestation

Lire aussi – Qu’est-ce que l’Ondam, l’assurance maladie à dépenses ciblées ?

Quelle est la suite après cette annonce

La recherche, le développement de l’éducation ou du travail médical, la protection des mères et des enfants, la protection de la dépendance des personnes âgées – le besoin est criant dans notre pays : toutes ces choses doivent être développées pour réduire l’exposition à certaines maladies pour que leur prise en charge soit meilleure . coûteux lorsque la maladie survient.

Pour de nombreux services, une partie est financée par l’AMO et l’autre par la santé articulaire. Cette redondance coûte cher, en temps pour les professionnels et en argent pour le système. N’est-il pas temps de définir les fonctions spécifiques dévolues à l’une ou l’autre assurance ? Il y a un tarif pour chaque service. Oui, la Sécurité Sociale sera responsable de toutes les activités les plus importantes de la vie de nos concitoyens ; d’autres assurances couvriront tout ce qui va au-delà de l’essentiel. Cela signifie que la divulgation des droits ne peut être réservée aux compagnies d’assurances (ou aux compagnies d’assurances voisines) la mise en place de certains soins curatifs ou actions préventives (rémunérations de médecins non contractuels, cures thermales, etc.).

Quelle est la suite après cette annonce

Quelle est la suite après cette annonce

Contenus sponsorisés

L’appel transpartisan d’élus, dont Xavier Bertrand, à défendre la biologie médicale de proximité

Les économies seront importantes : environ 20 milliards d’euros. Ces ressources, réinvesties dans la santé, contribueront à l’amélioration de la protection, de la santé publique et de l’ensemble du système de santé, améliorant et réduisant l’autorité. La transformation de l’AMO en ASO a fait de la Sécu une institution démocratique importante pour la protection de la bonne santé de tous les citoyens, réalisant en pratique la déclaration originale de la cérémonie d’octobre 1945.

TRIBUNE. « Notre système de santé est en grand péril »

Lire aussi – Grève des médecins diplômés : la consultation chez le médecin peut-elle aller à 50 euros ?

Vers la gratuité du préservatif pour les mineurs ? « Banco ! », annonce sur Twitter Emmanuel Macron

Est-ce le rush du moment ? Oui, car notre santé est en grand danger, et chacun peut constater sa dégradation. En raison des temps difficiles, comme ce fut le cas au cours des soixante-dix-sept dernières années, il est important de reconstruire, avec enthousiasme et la participation de tous les partenaires. Commencez par son financement.

Covid-19 : le principe d’une dose de rappel tous les six mois défendu par le ministre de la Santé

Dans une conférence de presse conjointe, des élus locaux et nationaux, dont le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand ou les représentants de Pierre-Henri Dumont et Pierre Morel-à-L’Huissier appellent à sauver le laboratoire de médecine biologique de les territoires, menaçant de réduire le budget, ce qui pourrait fermer près de 400 laboratoires.

Les préservatifs seront gratuits pour les 18-25 ans en pharmacie à partir du 1er janvier prochain

Jean-Louis Touraine, professeur émérite de médecine, membre honoraire, et Frédéric Bizard, professeur d’économie et fondateur du président de l’Institut Santé, ont défendu la réforme de l’assurance maladie obligatoire (AMO) dans le renforcement de l’assurance maladie (ASO) afin de développer. prévenir et mettre fin aux dépenses en devises.

Coupures d’électricité : comment les autorités de santé recensent les personnes « à haut risque vital »

Jeudi 8 décembre, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la gratuité des préservatifs en pharmacie sans ordonnance pour les 18-25 ans. Sollicité par de nombreuses personnes, dont Christophe Dechavanne, il a annoncé la prolongation de cette entrée gratuite pour les mineurs, dès le lendemain.

Laisser un commentaire